IWA 2019

ISEN World Awards <

IWA : Articles, Vidéos, Blogs :

IWA 2021 <

IWA 2020 <

IWA 2019

 

 

LES VIDÉOS

 

#1 (vidéo gagnante) : "Montréal ? Je me souviens"

Par Nora SERIOUI (ISEN Brest)

"Une année de césure à Montréal :
Entre cours à l?université McGill, visites de la ville, et rencontres extraordinaires, j?ai eu la chance de vivre la vraie vie canadienne pendant un an : un dépaysement total marqué de moments mémorables.
Le Canada a aussi été l?opportunité de multiplier les voyages d?exception..
."

 

 

#2 : "6 mois à l'autre bout du monde"

Par Alexia FERRIC (ISEN Toulon)

"J?ai décidé de réaliser mon stage de fin d?études à Singapour après avoir fait un semestre d?études en Malaisie.
J?ai eu un vrai coup de foudre pour l?Asie de Sud-Est et je voulais en découvrir davantage, regardez pourquoi !"

 

 

#3 : "2 mois à Bali"

Par Maël LE BRAS (ISEN Brest)

"Cette vidéo est la représentation que je me suis fait de Bali lors de ces deux mois de voyage,
je ne vous en dis pas plus et vous laisse admirer la beauté de cette île."

 

 

#4 : "Isen Worlds Awards 2019 Malaysia"

Par Sofiane ALIOUCHE (ISEN Toulon)

"Étudiant à l'ISEN Toulon, j'ai réalisé mon second semestre de Master 1 en Malaisie.
Je vous emmène donc faire le tour des destinations que j'ai pu découvrir lors de ces 5 derniers mois
pour vous partager une petite partie de la magnifique culture asiatique !"

 

 

#5 : "A summer in Porto, Portugal"

Par Alexis INQUEL (ISEN Brest)

"Cette vidéo est un résumé de mes 3 mois de stage passé dans la ville de Porto.
Cette vidéo est constituée de plusieurs différent clip filmé tout au long du stage et rendu de la manière la plus brut possible
pour représenter au mieux l?expérience vécu."

 

 

 

 LES BLOGS

 

#1 (blog gagnant)"Terra Brasilis"

Par Théo DESJARDINS (ISEN Toulon)

  

"Dans le cadre de mes études à l'ISEN Toulon, j'ai eu la chance d'effectuer mon stage de M1 en tant que développeur web dans une agence de design
graphique à São Paulo.
J'en profite donc pour vous partager mes voyages et expériences dans ce blog, développé par moi-même !"

 

 

#2 : "Stage ingénieur à Oxford"

Par Léa GAIGNON (ISEN Lille)

  

"Dans le cadre de mon stage de M1, je suis allée découvrir Oxford, ville universitaire par excellence.
Ce blog m'a permis de faire le lien entre mes deux passions : les voyages et la photographie.
J'y partage mes astuces, mes visites et mes conseils sur cette ville inter-culturelle."

 

 

 

LES ARTICLES

 

#1 (article gagnant) : "A summer internship in the Netherlands"

Par Elsa LE SAOUT (ISEN Brest)

"Story of a summer in the country whose particularity is worth its name: the Netherlands.
An account of a French student specialized in the bio-medical technologies at ISEN Brest, who has the opportunity to integrate a medical device development at Philips Consumer Lifestyle at Drachten (Friesland) during her fourth-year internship."

   

"As an engineering student specialized in medical and health technologies at ISEN Brest, I have always been attracted by medical sciences and how to help people feeling better. So when I got accepted for a summer internship at Philips of Drachten (in the northernmost part of the Netherlands) to investigate on a new driving system for a respiratory device, I couldn?t hope for a better internship. An experience abroad, in an unknown culture, was a dreamed firstopportunity to understand how engineers work around the world and make my own opinion of it.

Upon arriving and crossing the Netherlands by car, one thing I knew about but which I still found striking was the unusually low level of the land. As the Dutch say, this country is « as flat as a pancake » and more than a quarter of the Netherlands lies below the sea level ! For about a millennium, Dutch are fighting against the water: the dunes, dykes and waterworks are omnipresent to avoid the flood of 2/3 of the country (Picture 1).

The flatness of the country may explain the highest density of bicycles in the world with its 22.3 million bikes to 16.8 million inhabitants! There are special traffic lights and cycle paths almost everywhere. So, despite the daily car-journeys from Groningen (housing city) to Drachten (where Philips is located), I didn?t hesitate a while to rent a bike (which are cheep for student: 13,5?/month). Almost everything is available by bike and people often go to work by bike (Picture 2).

The integration of the Philips Technical Expert Group (a researching group of highly skilled experts) allowed me to gain qualities and knowledge that I didn?t learn at school. Through investigations and analyze of results, my supervisor helped me to learn that we can be blind to the obvious and that we are also blind to our blindness. So it's important to take the problem in its entirety and lay down all the options.

The team-project that I integrate was composed of experts with various backgrounds from electronics, physics and mechanics, with up to 30 years of work at Philips Drachten! It is a great place to work by its innovation projects, its employees helpful and dedicated to their job or its monthly colloquium which allowed people to be aware of the progress of projects. Furthermore, this researching department welcomes each year dozen of foreign interns: a golden opportunity to share visions and way of life from all around the world.

I would recommend it to everyone who is eager for discovery. From wonderful cities such as Giethoorn to Sneek, let yourself be temped by Dutch specialties along the canals such as: Stroopwafels (caramel waffles) or Kibbeling (deep fried battered fish), you won?t be disappointed! Dutch are, by need, internationally oriented. Their english is very good but don?t be surprised if one Dutch colleague say « Bonne soirée » when you leave work in the evening, many of them learn French at school!"

 

 

#2 : "Un virage inattendu"

Par Margaux NEDELEC (ISEN Brest)

"Je suis Margaux, 20 ans, je viens de terminer mon master 1 à l?ISEN de Brest.
Cet été, je suis partie à Berlin, au ZIB, pour réaliser mon stage M1.
Durant 3 mois, j'ai participé à un vaste programme international de recherche en bio-informatique, axé sur le séquençage ADN."

   

"On s?est tous questionné étant petit sur ce que nous souhaitions faire plus tard. Pilote, infirmière, astronaute, pompier. Pour ma part, je n?ai jamais vraiment su ce que je voulais faire. Mais je savais indéniablement ce que je ne voulais pas faire. Du moins, c?est ce que je pensais?

Je n?ai jamais éprouvé l?envie de travailler dans le domaine médical. Encore moins dans le secteur de la recherche. Et je ne souhaitais certainement pas travailler dans un pays non anglo-saxon.

Et pourtant? je viens de réaliser un stage en recherche bio-informatique à Berlin !

Une opportunité permise grâce à l?alliance du groupe YNCREA et du programme Erasmus.

Après 3 mois consécutifs passés dans la capitale allemande, je réalise que je viens de vivre un de mes plus beaux étés. La cuisine allemande a révélé à mon palais de nouvelles couleurs gustatives. Le style vestimentaire excentrique des berlinois a égayé mon dressing. Et leur mode de vie a chamboulé mes habitudes.

Ici, les journées de travail sont courtes mais intenses. On se lève tôt et on finit tôt pour pouvoir profiter du soleil et des nombreux parcs berlinois. Mieux organiser ma journée m?a permis de travailler plus efficacement tout en développant mes activités personnelles.

Je n?y connaissais vraiment pas grand-chose en biologie mais en 15 petits jours seulement, j?étais capable de travailler sur l?optimisation de la détection d?anomalies dans des séquences ADN. Dès la première seconde, je faisais partie de l?équipe. Aide, conseils, activités extra professionnelles, mon intégration a été très réussie.

Vers 16h, le mode travail est désactivé et on active le mode sport : il est temps de prendre un grand bol d?air et de profiter de la verdure berlinoise pour aller courir.

L?été, Berlin est magique. Cette ville est gigantesque, dessinée par ses grands parcs et ses immenses lacs. On y fait des siestes, des joggings, de la planche à voile, et même du Kung fu ! Impossible de s?ennuyer. Les restaurants sont tout autant divers. On y trouve de nombreuses pizzerias, kebabs et même crêperies ! Mais les spécialités restent le curry wurst (saucisse au curry) et le chou rouge.

Berlin c?est un peu comme si plusieurs petites communes avaient fusionné pour donner une grande capitale. Mais son âme dégage l?impression de vivre dans un village accueillant, frais et jovial.

À la fin de ces trois mois Erasmus, j?ai été très nostalgique. Nostalgique de cette ville avant même d?être partie. Jamais je n?aurais pensé que me lancer dans ce stage, qui ne correspondait pas à mes critères, m?aurait autant plu. Les sciences médicales étaient finalement bien présentes dans mon ADN !

Grace à la pluralité de la formation ISEN, tous les domaines d?activité sont désormais accessibles. Mais surtout, plus besoin de choisir entre ingénierie et médecine. L?ISEN permet de lier ces deux vocations en un seul métier !

Et s?il y a une chose que je retiendrai toute ma vie désormais c?est ceci : sortir de sa zone de confort mène forcément à d?incroyables surprises."

 

 

#3 : "A multicultural internship in Plymouth"

Par Tanguy PICART (ISEN Brest)

"This article is the story of my internship at the Plymouth University during the summer 2019.
I won?t talk about the subject because it wouldn?t be very sexy, but about the British way of life and my various encounters."

   

"I am Tanguy, student at ISEN Brest, specialty business engineering. I chose this option knowing it would be multidisciplinary enough to respond to my hunger for knowledge. So when I saw an internship subject dealing with machine learning and cybersecurity research, in addition in the very well reputed University of Plymouth, I didn?t hesitate! When I asked the tutor of this project, his response was literally ?ok, go ahead?, so I packed my bag to cross the Channel and spend three months among the British exotic culture with my mate Florian.

Why exotic? Because British people like to do things their own way, sometimes notwithstanding good taste (If you have ever seen Mr Bean you probably know what I mean..!). I found myself in a typical British house - carpeted floor of course - in the suburbs of Plymouth, with international housemates. Rita was Hungarian, Julie-Ann was from South-Africa, Lena came from Germany, Aydan and Ryan were the locals. Eventually, the neighbours cat was a daily guest.

Me and Florian tried to keep in touch with healthy food, what got us the status of French chefs in the house ! The kitchen turned out to be a real agora by the way. Indeed, despite the fact that not a single person in England was able to say my name correctly, the languages of Molière and Shakespeare were happily exchanged. We could spend hours translating everyday items from English to French and vice-versa with Rita.

Worldwide renowned for its research and expertise, the university of Plymouth welcomes students and researchers from all around the world. Us, the "two french guys", were tutored by a Greek researcher, helped by his Algerian assistant Keltoum and Ali, an Iraqi PhD student. Here, again, no one was capable of pronouncing Tanguy properly (I was called either Tony or Tan-Guy).. In the open-space the debates were in French, Arabic and sometimes Greek. But when it comes to technical discussions, the only language utilized is that of Elizabeth II, hence the importance of engineers living international experiences like this to be friendly with the English dialect.

Between the hard work for the internship, the housemates always ready to go out and the Plymothians opportunities of visits and activities, there was no time to get bored. Every weekend, I had the choice between the shore and its beautiful beaches and cliffs, the Devon countryside, and the city itself with the Barbican harbour, the Hoe Park and many other hidden places to discover.

I really enjoyed my internship in the Britain?s Ocean City, encountering brilliant people from everywhere in the world, developing my knowledge in artificial intelligence and cyberdefense and, occasionally, drinking some cider !"

 

 

#4 : "Les 4 bonnes raisons de partir étudier à Berlin !"

Par Raphaël LAOT (ISEN Brest)

"L?ISEN vous donne l?opportunité de partir étudier à l?étranger pendant vos études. Saisissez-la !
Dans cet article, je vous propose de découvrir 4 raisons qui font de Berlin LA ville où il vous faut partir étudier.
Préparez vos bagages pour la capitale allemande 9 fois plus grande que Paris !"

   

"Envie d?étudier à l?étranger ? Vous ne savez pas où ? Laissez-moi vous proposer un tour du côté de la capitale allemande à travers 4 points qui m?ont séduit.

Rencontrer l?Histoire de l?Europe
Après avoir pris votre trottinette électrique près du mur de Berlin sur Potsdamer Platz, vous vous dirigez vers Alexenderplatz, située à une quinzaine de minutes, en passant sous la mythique Porte de Brandebourg. Vous apercevrez au loin, à travers les arbres de l?immense parc de Tiergarten, le dôme en verre du palais du Reichstag, le parlement allemand. Dans cette direction, avec la colonne de la Victoire dans votre dos, vous passerez devant la Fernsehturm, et le checkpoint Charlie si vous faites un léger détour vers le sud. Vous l?aurez compris, l?Histoire fait partie intégrante de l?identité de Berlin avec ses grandes réalisations architecturales et ses 166 musées !

Découvrir une nouvelle culture
L?Union Européenne m?a toujours fasciné : une organisation de pays européens dont chacun garde ses spécificités. Il peut alors être intéressant de découvrir d?autres modes de vie, afin de développer une plus grande ouverture d?esprit et de découvrir une plus grande ouverture d?esprit et de découvrir de nouvelles manières de penser et de voir les choses. À Berlin, on peut ressentir que les citoyens sont concernés par la défense de l?environnement : déplacements plus écologiques, rues propres, ou encore développement des énergies renouvelables. C?est l?occasion de gagner en maturité, et prendre confiance en soi. Vous apprendrez ainsi à vous ouvrir aux autres mais aussi à mieux vous connaitre. Vous allez revenir transformé, le téléphone rempli de contacts et la tête remplie de souvenirs.

Valoriser sa formation : L?objectif ultime !
Étudier à Berlin, c?est valoriser votre formation ISEN et améliorer votre CV. Cela montre que vous êtes autonome, ouvert d?esprit avec une certaine curiosité intellectuelle. Les universités berlinoises sont réputées à travers le monde entier pour leur excellence, et rendront votre profil plus particulier encore. Et quoi de mieux pour apprendre la langue allemande qu?une immersion en Allemagne ? C?est le meilleur moyen de la maîtriser. Ces points représentent des atouts importants pour les recruteurs.

Le coût de la vie à Berlin
Parlons peu, parlons bien, parlons argent. Être étudiant rime souvent avec petit budget. À Berlin, le coût de la vie est moins élevé qu'en France, à l?exception des logements qui restent relativement onéreux. Pour un plein de courses d'une semaine, vous pourrez compter environ 50 euros, payé en espèces bien sûr. Petite astuce : en ramenant vos bouteilles plastiques à la consigne de votre magasin vous recevrez de l?argent ! Dans la ville, on trouve aussi beaucoup d'endroits à accès gratuit, et le prix des bières est évidemment imbattable pour les intéressés.
De plus, l?Allemagne fait partie des pays intégrant le programme Erasmus vous permettant de recevoir une bourse de 450?/mois. La/Le responsable de l?international de l?ISEN vous accompagnera dans l?ensemble de vos démarches.

Mon conseil c?est OSER ! Osez contacter les universités, les étudiants déjà partis, la/le responsable des relations internationales ISEN. Vous ne le regretterez pas, j?en suis sûr."

 

 

#5 : "Effectuez votre stage à Prague !"

Par Pierre-Emmanuel DIEUDONNÉ (ISEN Brest)

"Cet article décrit succinctement où trouver un stage technique en République Tchèque, donne des explications quant au coût de la vie pour un étudiant français et le genre d?activités qu?il peut être amené à faire en dehors de son stage."

  

"Pourquoi choisir la CTU pour votre projet ?
Ça y est, il est temps de commencer à chercher un stage, mais vous ne savez pas par où commencer. Sachez que la ville de Prague accueille la CTU, la Czech Technical University, qui dispose de plusieurs bâtiments au sein de la ville, et qui propose un panel varié de stages. Que se soit dans les domaines de la mécanique, de l?électronique, de la robotique, dans l?informatique et bien d?autres secteurs, vous saurez trouver votre bonheur. Les sujets proposés sont aisément en accord avec les cours enseignés à l?ISEN et permettent de solidifier les acquis.

Le porte-monnaie survivra-t-il au voyage ?
En tant qu?étudiant travaillant à la CTU, vous aurez accès au statut d?étudiant en République Tchèque et à la carte d?étudiant qui va avec. Cette carte permet d?acheter un abonnement aux transports en commun dans toute la ville pour 12? les 3 mois, Métro, Tramway et Bus compris. Les courses alimentaires sont en général 15 à 20% moins chères et il est possible de prévoir des sorties abordables.
Mise à part votre bourse Erasmus qui servira dans sa grande majorité à payer le loyer assez élevé, il est clair que vous vivrez mieux en tant qu?étudiant à Prague qu?en France.

Prague, ville de loisirs et ville de festivités.
Votre journée est finie, et il fait chaud comme toujours grâce à cet agréable climat continental. Pourquoi ne pas vous retrouver avec vos collègues ou vos amis sur la terrasse d?un bar pour profiter d?une bonne pinte bien fraîche ? A moins de 2?, impossible de s?y refuser non ? Si vous préférez l?ombre à la lumière, enfoncez vous dans les nombreux parcs qui sont disséminés au sein de la ville.
En effet il est très facile de s?évader l?espace de quelques heures dans une colline, et de profiter de la vue imprenable sur la marée de tuiles orange couvrant les toits de Prague. N?hésitez pas à sortir le soir, car se construisent spontanément des scénettes sur quelque place. En plus de passer un bon moment en écoutant ces concerts en plein air, ce sera l?occasion de rencontrer des locaux et d?apprendre deux ou trois mots tchèques !"