Actualités

Partager sur :

Retour sur l'anniversaire de la promo 93, à l'ISEN Lille !

10 juin 2023 Lille
Vue 362 fois

Les retrouvailles pour les 30 ans de la promo « ISEN 34+ » (promotion "Lille 1993") ont été un événement exceptionnel, non seulement en raison d’une participation jamais vue dans les annales de l’ISEN, d'être retournés dans les locaux de l'ISEN tout un samedi, mais aussi pour l’impression qui a frappé tous les participants.

 

Je suis plutôt du genre à être dans l’action et pas trop dans l’introspection, mais cette journée unique m’a tellement marqué que je vais faire une exception : je vais essayer de vous décrire les sentiments que j’ai ressentis lorsque j’ai retrouvé les presque 70 autres membres de notre promo « étendue » – car nous avons voulu aussi revoir ceux qui n’ont pas commencé ou fini avec nous, d’où le nom « ISEN 34+ ».

 

Et en échangeant avec d’autres, il semblerait que je ne sois vraiment pas le seul à avoir succombé à l’émotivité ! Ça remonte même en écrivant cet article !

 

Tout d’abord, une grosse vague de joie nous a tous emportés. C’est difficile à décrire, mais assez facile à imaginer : retrouver des gens qu’on aime est toujours un moment sublime. On pouvait voir les sourires au moment de l’arrivée et les grandes embrassades radieuses après les quelques secondes d’incertitude – « Mais qui c’est ? Oh non ? Pas possible !!! ». Je vous rassure, tout était prévu : chacun avait un badge avec son nom. Cette joie ne m’a pas quitté, et je sais que beaucoup la partagent.

 

C’est là que vient l’admiration… pour le travail réalisé par l’équipe d’organisation. Comme par hasard, on retrouve là l’équipe qui a rythmé notre vie étudiante il y a 30 ans, avec le BDP, le BDE, Mad’ISEN ou la création d’associations comme l’Ekyp 2 Nuit. Arnaud, Caro, Catherine, Cyril, David, Hervé, Jean-Lin, Olivier, Philippe, vous êtes mes héros ! Le traiteur et la bière locale pression, la déco avec les photos d’époque, le Zoom avec ceux qui habitent trop loin, la visite de l’ISEN, la sono, les anciens et les profs qui ont été retrouvés par une équipe d’investigation presque pro… bref bon sur toute la ligne !

 

Ensuite la surprise ! Ok, je ne suis pas très physionomiste, mais il faut reconnaître que certains n’y mettent pas du leur : c’est quoi cette idée de changer de coiffure (pour ceux qui en ont encore !) ou de style ? La surprise de voir que certains au contraire sont un copié-collé de la photo de N5 ! Aussi l’étonnement de découvrir les 30 ans de parcours professionnels, linéaires ou chaotiques (ça c’est moi !), de ratés (moi aussi), de victoires, de doutes, mais surtout de voir qu’on est bien moins obsédés maintenant par un idéal unique de réussite que quand on était devant le tableau avec notre craie en khôlle ! La surprise aussi de voir les parcours personnels, les timides qui ne le sont plus, les gens qui ont pris une autre nationalité, les conjoints, les enfants, ou pas, les chiens, les chevaux…

 

Ce qui m’a marqué le plus, et qui dure encore les jours après, c’est de ressentir cette affection pour des amis avec qui je n’avais quasi plus de contacts, et que je n’avais pas revus depuis 30 ans (ou presque 35, n’est-ce pas Jean-Phi ?). Cette impression de familiarité immédiate, de transport dans le temps, avec des gens simultanément différents et identiques (c’est quantique ?), on en a tous reparlé depuis cet événement. Cette émotion partagée nous a définitivement changés : c’est clair, on va tout faire pour se revoir, retrouver cette chaleur et cette envie de ne pas se quitter, même après s’être fait virer gentiment du bâtiment par le veilleur de nuit à 3 heures du mat’ !

 

Il y avait aussi les regrets, comme celui d’avoir perdu mon binôme, disparu trop jeune dans un accident… Un slide était dédié à la mémoire de ceux que nous avions côtoyés. Le regret aussi de ne pas avoir pu parler à tout le monde, ou de ne pas avoir dit à certains combien ils comptent pour moi, et le regret de les avoir mis de côté dans ma mémoire, de les avoir un peu perdus. La nostalgie bien sûr, mais aussi le remords de ne pas avoir été proche de certains avec qui j’aurais vraiment dû être ami, que j’aurais dû essayer d’intégrer. Pas facile de passer au-dessus de tout ça.

 

Heureusement il y a la jubilation de se raconter les vieux dossiers, de revoir les photos compromettantes (ou pas), de se moquer de mes bretelles jaune fluo sur la photo de N1, ou des petites (et grandes) histoires qui font qu’une promo n’est pas juste un numéro ou une liste de noms. Les anecdotes continuent à affluer et on a même eu droit à un quiz en live sur certains des grands moments (quand je vous dis que l’organisation était au top !).

 

Finalement je dois vraiment parler de la fierté que je ressens de faire partie d’un groupe aussi lié, d’une promo qui a réussi à faire ce qu’aucune autre n’a fait avant elle, mais aussi d’une communauté de personnalités déjantées ou trop sérieuses (comme moi, non ?), attachantes et incroyablement différentes. Comme je vous ai déjà dit : « love you all !!! ».

 

Mike Eftimakis – Proudly ISEN34+

 

 

PS : Remerciements à :

 

· L’ISEN pour nous avoir ouvert ses locaux – comme à l’époque !

· L’AI ISEN via Laurent Moussu, Bertrand Dubus, Camille Marchand et Sandrine Depickère pour leur support.

· Aux 4 ambassadeurs ISEN (Antoine Vanberten, Emilie Clary, Tom Mullier et Anthony Leroy) qui étaient présents pour la visite, et à Hugo Many notre photographe de la journée...

· Aux assos qui se sont pliées au jeu et nous ont aidé : Vinyle Club, qui nous a prêté la sono et conseillé les lumières, Ink’ISEN qui a sollicité Hugo pour la photo, et la MI (presque d’époque !) pour la mise à disposition des locaux

· Bruno Grandidier pour la rétrospective de 30 ans d’évolution depuis notre sortie et la visite des labos.

· Les profs qui sont venus nous soutenir – Maurice Van Malleghem, Bernard Permanne, Maurice Depoorter, Annie Gireau Geneaux ;

· Et tous ceux qui sont venus et à tous ceux qui se sont connectés sur le zoom international.

· Et aussi tous ceux qui n’ont pas pu venir ou se connecter mais qui ont alimenté la chaîne de retrouvailles sur le fil Whatsapp.

 

PS2 : On remet ça dans 5 ans, à priori dans l’Ouest !




Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.